Les conséquences du harcèlement

Physique, couleur de peau ou de cheveux, problème d'élocution, réussite scolaire, tout peut être un prétexte pour harceler.

Cette oppression quotidienne est à l’origine de :

  • 25 % des élèves déscolarisés
  • chute de la concentration qui peut entraîner à long terme l’échec scolaire
  • états dépressifs
  • troubles alimentaires
  • perte d’intégration sociale à l’âge adulte (phobies sociales, auto-dénigrant, marginalisation...)
  • suicide

Le harcèlement, un phénomène collectif

Le harcèlement entre élèves est un dysfonctionnement du groupe, qui a lieu le plus souvent en l’absence de l’adulte, dans les toilettes, vestiaires, couloirs, cours de récréation, cantines...

L’élève victime de harcèlement se tait par peur de se faire traiter de “balance”, ou d'une aggravation de la situation.

Il refuse également de solliciter les adultes, car pour lui c’est trahir la communauté d’enfants à laquelle il appartient.

L’enfant harcelé se retrouve alors à l’écart, car ses camarades ne souhaitent pas s’associer à lui par peur de devenir eux-mêmes victimes. Ceux-ci deviennent ainsi tacitement complices de l’agresseur.

Le silence instaure une domination collective sur la victime, l’isole et l’enferme..

Les adultes, par leur manque de vigilance, favorisent ces situations de harcèlement. Ils sont dépassés par la complexité des situations, et puis ils n’osent pas toujours affronter le problème.

  • « Il faut qu’il apprenne à se défendre... »
  • « Ce n’est rien, ça va aller mieux avec le temps. »
  • « Occupe-toi de tes affaires, il ne faut pas rapporter. »
  • « Si l’adulte intervient, il va montrer que la victime est incapable d’avoir des relations normales. »
  • « Ça forge le caractère. »
La seule façon de s'en sortir, c'est de parler.



← Identifier le harcèlement Adultes : ne démissionnez pas →
agissez et Signez la charte ›